NON à la PMA sans père en Suisse


En juin 2020, le Conseil national a validé les modifications de lois pour permettre ce qu’ils appellent le «mariage pour tous», qui vise tout simplement la destruction de la famille par la dénaturation du mariage.

C’est le fondement même de la société qui est remis en cause. La modification de la loi va supprimer le «père» du Code civil et donc également de l’état civil.

Les implications pour l'enfant sont gigantesques, car la nouvelle loi permettra de concevoir des enfants sans père dans le plus profont déni du bien de l'enfant.

A l’origine, la motion des Verts de décembre 2013 demandait une modification de la Constitution. Ce qui avait le mérite d’être clair.

Mais pour éviter de devoir passer devant le peuple et de devoir obtenir la majorité du peuple plus la majorité des cantons, des élus soutenus par les lobbies LGBT et quelques experts à leur solde ont échafaudé un plan qui permettrait d’obtenir le «mariage pour tous» et la procréation médicalement assistée (PMA) pour les lesbiennes en modifiant juste quelques articles de loi.

Cela est passé comme une lettre à la poste au National, où 152 élus sur 200 se sont agenouillés servilement devant le politiquement correct, sans avoir réfléchi sur les conséquences abominables pour l’enfant qui, dans cette opération, est considéré comme le jouet des adultes et la nouvelle marchandise du 21e siècle.

Le débat devait avoir lieu au Conseil des États en ce mois de septembre, mais la commission des affaires juridiques du Conseil des États, présidée par le PDC valaisan, Beat Rieder, a sollicité une consultation d’experts pour vérifier la constitutionnalité du projet du «mariage pour tous».

C’est une première victoire, mais cette bataille d’experts ne présage rien de bon, car est-il nécessaire de recourir à des experts pour traiter d’une question qui relève tout simplement du bon sens et du droit naturel?

Peut-on raisonnablement créer des lois qui vont à l’encontre de la nature?

Car, après tout, ce n’est pas nous qui le disons, c’est la nature elle-même qui le dit: deux femmes ne peuvent procréer, ni deux hommes.

Il faudrait donc intenter un procès à la nature, la traîner devant la justice pour tant d’homophobie!

Les Verts ne répètent-ils pas en boucle «Respectons la nature!» Tout à fait d’accord avec eux. Mais commençons par la respecter dans la vie humaine!

Non au mariage OGM.

NON à la PMA sans père.

Après tout, ce n’est pas nous qui le disons, c’est la nature elle-même qui le dit: deux femmes ne peuvent procréer, ni deux hommes. Il faudrait donc intenter un procès à la nature, la traîner devant la justice pour tant d’homophobie!