Communiqués de presse


Résultat de la votation

Après le Parlement, le Conseil fédéral et les médias, c’est au tour du Peuple suisse de succomber aux sirènes du mariage pour tous.

Ce vote manifeste la profondeur de la crise du mariage civil, miné par les divorces depuis plusieurs décennies, il n’est plus qu’une carcasse vidée de son sens aujourd’hui avec son ouverture aux personnes de même sexe. Le mariage civil est définitivement mort. Il n’est plus qu’un contrat cupide regroupant des individualités qui souhaitent faire commerce d’enfants.

Parce que c’est bien de l’enfant qu’il s’agit avant tout. L’enfant réduit à une marchandise, l’enfant qui ne sera plus issu du mariage, mais d’un commerce odieux où ce n’est pas l’amour qui primera, mais les intérêts financiers de chaînes de production internationales, car après tout pourquoi continuer à vendre des meubles, quand demain on pourra vendre des enfants ?

L’affaire des enfants enlevés au Sri Lanka pour être adoptés en Suisse n’a pas servi de leçon. C’est le perpétuel recommencement des fautes du passés. Chaque génération se donne bonne conscience en disant « Plus jamais ça », mais aveuglé par sa suffisance et se croyant toujours plus moderne que les modernes d’hier, elle remet les pieds dans le même plat et bouffe toujours aux mêmes râteliers du progressisme décadent.

Depuis le XIXe siècle, le mariage civil se voulait être le symbole de la séparation de l’Etat et de l’Eglise. A partir d’aujourd’hui, le mariage pour tous et son cortège d’enfants vendus seront les symboles de la séparation de l’Etat et de l’Humanité.

Au nom du comité de campagne « papa-maman.ch »

 

Eric Bertinant
Perspective Catholique

Olivier Dehaudt
Directeur Fondation pour la Famille


L’affiche déchirée par les pro-mariage pour tous

Suite aux déprédations incessantes subies par nos affiches en ville de Genève, notre comité a décidé de déposer une plainte pénale.

La Suisse est un pays exemplaire en matière de démocratie et le peuple suisse a la chance de pouvoir se prononcer sur les lois qui régissent ce pays.

C’est pourquoi il est inadmissible que des individus arrachent, dégradent, volent le matériel de campagne qui permet à chacun de s’exprimer sur un objet de votation.

Toutes les affiches « J’ai un papa et une maman » sont déchirées, taguées ou volées. On nous dit que ce n’est pas le fait de la communauté LGBT, ce que nous voulons bien croire.

Mais nous attendons, de la part du comité de campagne « Oui, je le veux » et des organisations homosexuelles qui le composent, un appel à cesser ces actes de vandalisme et un message clair montrant qu’ils se désolidarisent de ces méthodes anti-démocratiques.

Au nom du comité de campagne « papa-maman.ch »

 

Lucie Rochat
Présidente des femmes UDC

Jean-Luc Addor
Conseiller national UDC

Olivier Dehaudt
Directeur Fondation pour la Famille

Me priver de ma maman???