En savoir plus sur la PMA


Le mariage pour tous permettra aux couples de femmes d’accéder à la procréation médicalement assistée (PMA) avec don de sperme, ainsi qu’à la double filiation. Dès leur naissance et pour toute leur vie, les enfants ainsi conçus seront privés d’un père.

Mais ce n’est pas tout, les lobbies LGBT réclament également l’autorisation des dons de sperme privés sans aucune traçabilité et ils comptent bien l’obtenir après la votation dans le cadre de la révision du droit de la filiation.

  • La procréation médicalement assistée (ou PMA) est une méthode médicale réservée à des couples homme-femme infertiles ou porteurs d’une maladie transmissible.

  • La PMA sans père ou PMA pour les femmes sans homme, c’est contourner l’incapacité de ces femmes à engendrer seules en raison de leur état de vie en les autorisant à se faire inséminer du sperme d’un donneur anonyme, pour avoir un enfant.

  • La médecine détournée : elle ne soigne plus les pathologies de la fertilité mais répond à un désir d’enfant, en tant que prestataire de services, avec sa palette de prix, de base à haut-de-gamme.

  • La PMA devient une prestation médicalisée remboursée par les caisses maladies, alors que les primes d’assurances ne cessent d’augmenter chaque année.

  • L’état institutionnalise un mensonge : il contraint l'enfant à avoir pour parents deux femmes ou deux hommes, ce qui est absolument faux.

  • On prive aussi l’enfant de sa généalogie. Un donneur de sperme n’est pas un père. Pas de père, pas de grands-parents, pas d'arrières grands-parents, etc.

  • Après la PMA sans père, la GPA sans mère : parce que les femmes auront toutes le droit à un enfant, les hommes exigeront le même droit. C'est le retour de l’esclavage : des femmes pauvres porteront les enfants de riches homosexuels occidentaux.